Édition 2019



Les marques oubliées


En 1972, quelques auteurs se sont attaqués à la rédaction d’une ‘encyclopédie complète de l’automobile de 1885 à nos jours. Tâche ardue s’il en est, ces auteurs ont toutefois réussi sous la direction de G.N Georgano à compiler une documentation sur 4000 marques. Ils ont toutefois été obligés d’exclure des centaines de voitures construites en un seul exemplaire et n’ont mentionné que celles fabriquées dans l’intention manifeste d’être vendues au public. De nos jours l’immense majorité de ces autos à purement et simplement disparu. Mais il reste çà et là des exemplaires rarissimes, reconstruits avec passion par des amateurs éclairés. Qui sait de nos jours que le simple nom de ‘LA TORPILLE’ a successivement désigné une voiture à 3 roues construite en Ardèche, à Annonay par Perrin et Cie de 1912 à 1913, puis une autre voiture à 4 roues construite plus près de nous, à Saumur par A. Derozière et le Garage Bobri de 1913 à 1926


A notre grand regret nous n’avons pas déniché un seul exemplaire de ‘TORPILLE’ au 21 ° siècle. Mais nous en avons trouvé d’autres, et ce sont ces marques que nous avons voulu mettre en valeur dans notre exposition de septembre 2019. Le choix du nom du thème a été difficile. Nous avions d’abord pensé aux « Marques disparues » mais la connotation de « mort » et de « regrets éternels » était un peu triste, alors nous avons pensé aux « Marques oubliées ». Ce qui est faux en soi car elles ne sont bien dans la mémoire des passionnés qui les restaurent et les entretiennent, mais comme elles sont réellement oubliées par le « grand public » on a décidé de conserver ce titre quitte à expliquer que ces marques « oubliées d’une partie du grand public » sont bien présentes dans le cœur des amateurs qui font l’effort de vous les présenter. Le choix des véhicules retenus s’est fait dans l’ordre des inscriptions, en discutant avec les candidats, et en essayant d’offrir un panel le plus large possible entre les populaires, les sportives et le luxe sur la période la plus large possible entre 1885 et les années 50-60 en sachant qu’on était forcément limité à 25 à 30 véhicules.  Un exemple de voitures retenues à l’occasion du salon Epoqu’auto à Lyon en novembre dernier est celui d’une Dauphine.